Le bulletin de vote


Par économie de papier (plus de 800 tonnes économisées rien que pour notre liste) et parce que nous avons fait une campagne à zéro euro, nous avons choisi de ne pas imprimer de matériel de vote : vous n’avez reçu ni notre circulaire, ni notre bulletin de vote dans l’envoi électoral et notre bulletin n’était PAS DISPONIBLE dans les bureaux de vote.

Notre proposition ? Le Bulletin Unique :

Sur de nombreux plateaux radios et TV, les commentateurs et autres experts s’empressent d’expliquer qu’il est absurde et inutile de présenter une liste qui n’a pas les moyens de fournir les bulletins de vote en quantité nécessaire.

Il faut donc rappeler que les petites listes ne disposent pas des dotations d’état dont bénéficient les partis politiques traditionnel fixées à 66.190.046 euros pour l’année 2018. Le magot (nos impôts) est distribué aux différents mouvements en fonction de leurs résultats aux législatives de 2017 et du nombre d’élus dont ils disposent au parlement. Ce sont ainsi plus de 22 millions d’euros qui sont versés à LREM, 13 millions aux Républicains, plus de 6 millions pour le PS, 5 pour le Rassemblement National et 1,4 millions pour EELV. Chaque année pendant 5 ans…

Une solution de bon sens serait pourtant extrêmement simple à mettre en oeuvre. Il suffirait que l’état prenne en charge la fabrication d’un bulletin de vote unique sur lequel figurerait le nom de toutes les listes en compétition. L’électeur n’aurait qu’à cocher celle de son choix. Un tel dispositif serait plus économique car la puissance publique ne paierait qu’une seule fois le montant qu’elle rembourse aujourd’hui à toutes les listes qui accèdent aux fameux seuils de remboursement.

Le bulletin unique serait également plus écologique car il éviterait le formidable gâchis de papier qui remplit traditionnellement les poubelles des bureaux de vote. Il ouvrirait par ailleurs la voie vers la généralisation du vote électronique qui serait aussi de nature à stimuler la participation électorale aujourd’hui en berne. Encore faudrait-il que la lutte contre l’abstention soit réellement une priorité de nos élus, ce dont nous pouvons douter.

Plus économique et plus écologique, le bulletin unique serait surtout plus équitable car il offrirait les mêmes chances à tous les candidats, y compris ceux que le filtre financier aura volontairement écarté des bureaux de vote et des plateaux télés. Mais c’est peut-être pour cette raison que l’État, bon gestionnaire, préfère dilapider l’argent du contribuable… ?