Pas de RI sans RMA, pas de plancher sans plafond

Depuis l’été 2011, le MOC auto-édite et auto-imprime une petite collection de courts fascicules (d’une trentaine de pages) :

  • Il y a dans chaque fascicule au moins deux textes de deux auteurs différents
  • les deux textes proposent une réflexion convergente


Pourquoi instaurer un revenu inconditionnel, de Baptiste Mylondo + Pas de revenu inconditionnel sans revenu maximum acceptable, de Michel Lepesant.

Eventail_sUn « revenu » est ce qui « revient ». Le revenu inconditionnel (RI) signifie donc que, dans une communauté politique, ce que chaque membre apporte, quelle que soit la forme de son utilité sociale, doit lui revenir inconditionnellement, de la naissance à la mort, sans aucune contrepartie.

Pour les décroissants, qui est la seule mouvance politique qui place le RI au cœur de ses revendications, et pas simplement en position de gadget électoral, n’est-il pas légitime d’articuler le RI – défini comme un « socle » ou un « plancher » – avec un revenu maximum acceptable (RMA) – défini alors comme un « plafond » ?