La liste Europe Décroissance Ile-de-France est candidate aux élections européennes du 25 mai prochain

ppld+mocComme en 2009, les décroissants présentent cinq listes aux élections européennes cette année.

Tous les jours, économistes et hommes politiques de tous bords nous assènent un double message : le retour de la croissance est possible et cette croissance est la condition du bonheur.
Or le credo de la croissance infinie se heurte aux limites physiques des ressources de la planète. Tous les grands équilibres environnementaux (eau, air, climat) sont « dans le rouge » et les solutions techniques pour les contourner ne sont que pures chimères. Les technologies de non-retour, telles le nucléaire, rendent, avec ses accidents, avec ses déchets, des territoires entiers impropres à la vie. Autrement dit la croissance ne peut pas revenir et même si elle revenait elle nous conduirait encore plus vite vers un effondrement.
Le projet de la décroissance pose que tous les problèmes doivent être repensés à la base, à partir du respect de la nature. Nous ne disposons pas de planète de rechange.

Si l’humain prime sur les marchés et sur la Finance, il est possible de faire mieux avec moins. Nous proposons ainsi, à titre d’exemple, et pour les mesures pouvant avoir une déclinaison européenne :
1) Dans le domaine institutionnel : une rupture avec l’Europe technocratique, où les « experts » qui dirigent, agissent dans l’ombre et avec le soutien des lobbies ; une rupture avec cette Union Europénne dominée par l’intérêt des banques commerciales et organisée autour de grands pôles de compétitivité ; une rupture avec l’Europe de la concurrence, avec l’Europe de la guerre (qui attise le feu en Ukraine par exemple) ; la limitation du cumul des mandats électifs ; un soutien actif à ce qui fait la culture européenne et notamment la diversité linguistique contre l’impérialisme de l’anglais.
2) Pour l’économie, nous visons l’autosuffisance alimentaire, la relocalisation des productions et des consommations en privilégiant les circuits courts, une agriculture paysanne, locale, biologique, sans entrants chimiques, sans OGM, sans agro-carburants. A l’heure du « peak oil », il faut sortir du pétrole et de son monde, cause principale des émissions de gaz à effet de serre. Repensons en conséquence tout ce qui concerne la mobilité et le commerce longue distance.
3) Une sortie d’urgence des nucléaires (civil et militaire) et une rupture radicale avec la politique guerrière et coloniale française (comme en Libye, au Mali, en Syrie, en Centrafrique).
4) La mise en œuvre de mesures de partage des ressources au niveau planétaire pour éviter les déplacements contraints des populations et l’errance économique pour que la misère ne suscite plus l’émigration. A titre d’exemple, les populations des pays du Sud, sans revenus et sans perspectives, s’exilent vers les pays du Nord qui entretiennent corruption et pillage des ressources de leur pays d’origine.
Pour une Europe sobre et responsable, il s’agit de changer de cap avant qu’il ne soit trop tard.

Circulaire d’ED-IDF : http://ocparis.canalblog.com/
Voir la liste Europe-Décroissance Ile-de-France : http://elections.interieur.gouv.fr/ER2014/07/07L009.html
Plus d’informations sur nos sites : http://decroissance-elections.fr/