Gaz de schistes

Gaz de schistes

Les collectifs de citoyens,
Stop au gaz de schiste d’Anduze, Bastagaz Alès,
le collectif du Vigan, le collectif Cigalois, le collectif vigilance Hautes Cévenne

demandent :
Etes vous d’accord à :

1- Porter un projet de loi visant à :

  • annuler (abrogation – retrait) tous les permis de recherche accordés en France ?
  • interdire définitivement la recherche, l’exploration et l’exploitation de tous les hydrocarbures on-shore et offshore, pour lesquels on a recours à la stimulation hydraulique et chimique, appelée également « fracturation hydraulique » ou « fracking« , voire « injection forcée », même si cette technique est utilisée à titre expérimental, y compris sur les titres miniers du territoire français de la métropole et des territoires d’outre-mer ?
  • interdire de même les forages de géothermie profonde utilisant la fracturation hydraulique.
  • Interdire les techniques qui ont recours à la stimulation même expérimentale, y compris sur les titres miniers du territoire français ?

Bien sur il faut interdire l’extraction des ressources fossiles en couches profondes pour deux raisons : les méthodes d’extraction sont dangereuses pour l’environnement et la ressource en eau.;mais il faut aussi cesser d’extraire les matières fossiles dans le but de les consommer en énergie, elles seraient plus utiles pour d’autres usages (médicales.électroniques …) et durant une longue période.

Evidemment la loi doit aussi interdire l’importation de gaz et huile issue de stimulation hydraulique; assez d’hypocrisie , notre proposition n’est pas « les touristes en Cévennes et les gaz en Pologne ou en Algérie »

2- Faire précéder la réforme du Code Minier d’un débat public et citoyen et y intégrer les principes de la Charte de l’environnement ?

Riverains, producteurs et usagers doivent être partie prenante de la réforme du code minier. En outre toute activité miniére doit se faire dans le cadre d’établissements publics , cogérés par les producteurs ,les usagers et les riverains , afin que nous retrouvions la maitrise de nos usages ,dans le principe d’une Charte de l’environnement qui n’hypothèque pas les générations futures et la viabilité des écosystèmes .

3- Soutenir lors du prochain débat d’orientation budgétaire, un budget qui transférerait les financements consacrés au développement des énergies fossiles au profit des énergies renouvelables et mettre en œuvre, pendant votre mandat et avec la consultation des citoyens, un scénario de transition énergétique prônant les principes de Sobriété, d’Efficacité énergétique et Développement des énergies renouvelables (type scénario Négawatt).

Le développement des énergies renouvelables doit se faire dans une logique de satisfaction des besoins et non pas de développement des profits. Encore faut-il un débat public sur nos besoins énergétiques ? Notre modèle de société industrielle et urbain est une impasse énergétique car il dépasse les possibilités des ressources de la planète, Nous devons cesser dans les pays industriels de consommer les ressources de plusieurs planètes car nous n’en avons qu’une.Il nous faut donc revoir à la baisse notre consommation énergétique: en ayant d’autres principes d’urbanisme que l’agrandissement urbain , en sortant de la production industrielle des biens agricoles et manufacturés ,en limitant les transports des biens et des personnes , en ralentissant la société, en exigeant la durabilité des biens d’usages , leur réutilisation et leur possible réparation au lieu d’organiser l’obsolescence programmée….
Un scenario de transition énergétique doit rompre avec une civilisation basée sur l’usage immodéré du feu (Nucléaire ou fossiles ) pour une société du renouvelable issue de l’eau , du vent et du solaire. Ce scénario doit s’appuyer sur l’élargissement de la démocratie , permettant sur le territoire que les usagers reprennent la maitrise de leurs usages en coopération avec les producteurs. Ceci passe par le refus de notre économie spéculative , pour aller vers une économie de la gratuité et de la sobriété des usages.

4- Réorienter les investissements et interventions des entreprises françaises d’extraction d’hydrocarbures dont l’Etat est actionnaire vers les énergies renouvelables ?

Nous ne voulons pas réorienter les entreprises privés française ou non ? Nous voulons que cesse l’extractivisme prédateur. Nous voulons que la production d’énergie dont nous avons besoin se fasse localement en régie publique territoriale gérée par les producteurs ,les usagers et les élus, sans recherche de profit. Chaque territoire possède des ressources diversifiées (le soleil ,le vent, l’eau, la mer, la biomasse). Usagers et producteurs doivent retrouver la responsabilité de leurs usages dans une logique de partage et de coopération . Cette éthique de la responsabilité aura pour conséquence la sobriété et le respect des générations futures , si la démocratie se généralise à tous les domaines!

La loi devra seulement fixer des règles d’accès gratuit à tous aux besoins essentielles et réglementer le surcoût ou la prohibition des usages immodérés.

Sylvie Barbe candidate titulaire 5ème circonscription du Gard
Christian Sunt candidat suppléant 4ème circons. du Gard

pour en savoir plus : http://objecteursdecroissance-lr.fr/

Energie : localisation, usages, et sobriété dans « Rouge et Vert » des Alternatifs

 

Les Objecteurs de Croissance cherchent des réponses communes à des enjeux qui peuvent paraître avoir des solutions incompatibles (1).
– Lutter contre les inégalités sociales : nord/sud, ainsi que dans chaque territoire,
– Echapper aux périls environnementaux : déplétion des ressources, rapidité du changement climatique, et pollutions,
– Retrouver le sens de nos vies : aliénation au travail, frustrations de la société consumériste, culture concurrentielle, décisions qui échappent aux citoyens, adaptation au techno-scientisme, etc…

La question énergétique est au centre des ces problématiques. Notre mode de société consumériste est dans une impasse : pillage des pays riches en ressources, gaspillage et pollutions.
Le nucléaire, qui nous a été imposé sans concertation, est un allié zélé du capitalisme qui incarne à la fois la démesure humaine, sa folie et son irresponsabilité.
Si les énergies renouvelables sont présentées comme une option pour faire face à la déplétion pétrolière, elles ne permettront pas de le compenser complètement. Le techno-scientisme ne nous sauvera pas, et la voie « verte » du capitalisme ne sera ni durable, ni souhaitable.

Face à ce constat dramatique, notre devoir est d’agir et de proposer d’autres modes de vie, et de faire pression sur les pouvoirs publics, afin d’enclencher une politique publique énergétique vertueuse et responsable fondée sur la sobriété, le sens, des choix démocratiques, la relocalisation, ou encore le ralentissement. Lire la suite

Stop à la voiture

L’automobile est un enjeu majeur de la Décroissance tant elle est symbolise la société capitaliste et caractérise le mode de vie occidental qui est en passe de se généraliser à l’échelle mondiale. Moyen de transport individuel, elle symbolise l’individualisme forcené de notre société.

Ces trois textes, de Christophe Ondet, sont largement inspirés du travail de Carfree. Ils sont imparfaits. Toutes les remarques et suggestions sont les bienvenues

  1. Pollutions et nuisances, directes et indirectes
  2. Sortir de l’automobile, c’est revoir les fondements même de notre société
  3. Compléments mis en ligne en août 2009 repris par Carfree ici

lire les textes en ligne ci-dessous : Lire la suite