Des Décroissants se présentent aux élections européennes

Cinq liste « décroissantes » se présentent aux élections européennes. Avec une conviction : « la croissance n’est pas la solution, mais le problème » et un programme, qu’elles présentent ici.

Source : http://www.reporterre.net/


Sans céder à la sinistrose ambiante, Europe Décroissance présente cinq listes dans cinq régions aux prochaines Européennes. Nous affirmons que la croissance n’est pas la solution : la croissance est le problème.

Aujourd’hui il est clair que la rationalité est avec nous. La décroissance choisie est la seule voie pour éviter la décroissance subie et le chaos qui accompagnera l’effondrement programmé.

Il n’y a pas d’autre alternative, comme disait quelqu’un, qui n’était pas de nos troupes… Face à l’absurdité de ce modèle de société, qui épuise les ressources naturelles, accroît les inégalités d’une manière obscène et génère des désastres industriels, sociaux et écologiques, nos propositions politiques visent à réduire les inégalités en même temps que notre empreinte écologique, trois fois trop grande dans notre région du monde.

Nous nous appuyons sur quelque chose qui existe déjà : la société civile regorge de personnes sensibles à la dégradation du monde et aux équilibres sociaux. Elles travaillent à l’émergence d’alternatives concrètes. Nous encourageons ces initiatives tout en nous impliquant largement dans cette forte dynamique.

Pour ces élections, nous mettons en avant huit propositions, en lien direct avec cette Europe dont nous ne voulons plus.

1) Souveraineté alimentaire : en rompant avec la PAC et en proposant une politique agricole qui favorise l’agriculture paysanne et la biodiversité, sans OGM et sans agro-carburants. Il faut sortir du pétrole et de son monde, cause principale des émissions de gaz à effet de serre. Nous organiserons la relocalisation des productions et des consommations en privilégiant les circuits courts et nous repensons en conséquence tout ce qui concerne la mobilité et le commerce longue distance.

2) Souveraineté monétaire : par la sortie de la monnaie unique et le droit à l’émission de monnaies complémentaires couplées à une monnaie commune.

3) Contre les traités commerciaux de libre-échange et pour des traités de coopération et de relocalisation ouverte. Dans notre Europe, une complicité de fait avec les sociétés transnationales est avérée : aucun des 28 états de l’UE n’a refusé de donner son accord à la Commission Européenne non élue qui a négocié l’abominable TAFTA avec les Etats-Unis. Une telle unanimité devrait faire douter des intentions de cette « belle » Europe : cela va bien au-delà du simple lobbying !

4) Une rupture avec la politique de mégapoles qui organise la mise en concurrence des territoires.

5) Une rupture écologique dans la politique énergétique et industrielle pour notamment tendre à la sobriété énergétique, l’arrêt du nucléaire civil, la non-exploitation des énergies fossiles non conventionnelles et l’utilisation des énergies renouvelables locales.

6) La maîtrise et le juste partage des ressources au niveau local pour éviter les déplacements contraints des populations et l’errance économique, afin que la misère ne suscite plus l’émigration.

7) Une sortie d’urgence du nucléaire militaire en France et en Europe, une rupture radicale avec la politique guerrière et coloniale française (Libye, Mali, Syrie, Centrafrique…) et une rupture avec la politique étrangère de l’Union Européenne, à la remorque de l’impérialisme étatsunien.

8) Un soutien actif à ce qui fait la culture européenne et notamment la diversité linguistique face à l’impérialisme de l’anglais.

Dans une logique de convergence, nous appelons à construire une autre coopération entre les peuples, en mettant nos décideurs face à leurs contradictions. Cette élection est l’occasion de s’informer, de se mettre en réseaux, de rencontrer et surtout d’initier des démarches, initiatives, idées et des collectifs avec les habitants.

Face à l’effondrement qui vient, la résistance, les initiatives et l’expérimentation, c’est maintenant. Notre but n’est ni de prendre le pouvoir ni d’imposer aux autres une manière de vivre. Et les électeurs d’Europe Décroissance devront télécharger leur bulletin. Nous ne sommes pas dans une stratégie électoraliste !

Mais dans une stratégie de masse critique, nous proposons de reprendre le « pouvoir » dès maintenant, avec tous ceux qui le souhaitent, en imaginant d’autres manières de produire, d’échanger et de vivre ensemble, que nous pouvons mettre en place dès maintenant avec ou sans les institutions.

A l’heure d’un tournant dans l’histoire de l’Humanité, il n’est pas inutile de souligner la dimension humaniste de la Décroissance : nous faisons le pari de la nécessaire raison, que l’on peut appeler spiritualité ou sagesse (peu importe) mais cette part qui est en l’Homme contre sa part sombre, démesurée et exacerbée par le broyeur de la société croissanciste dont l’emballement incontrôlé est l’horizon officiel.


- Les bulletins de vote sont à télécharger sur Décroissance-Elections


Source : Courriel à Reporterre de Europe Décroissance

Photo : Wikipedia

Lire aussi : « La décroissance permet de s’affranchir de l’impérialisme économique », Entretien avec Serge Latouche.

Europe-Décroissance présente 5 listes aux élections européennes 2014

.Les bulletins de vote ne seront pas présents dans les bureaux de vote,
Ils seront à télécharger sur le site http://decroissance-elections.fr/ et sur les sites locaux

http://decroissance-elections.fr/wp-content/uploads/2012/04/mocppld_x.jpg
Adresse de contact nationale : decroissance-elections-coordination@lists.riseup.net
Voir en bas de page les contacts et les sites web régionaux

Europe-Décroissance est un groupe de personnes qui ne cède pas à la sinistrose ambiante. C’est pourquoi nous nous engageons avec ces élections européennes, dans une campagne qui prône une rupture radicale écologique et sociale.
Alors que notre société accumule les impasses, environnementale, économique, sociale, culturelle et politique, nous refusons la solution de l’éternelle course à la Croissance. Face à l’absurdité de ce modèle de société, qui épuise les ressources naturelles, accroit les inégalités et génère des désastres industriels, sociaux et écologiques, nous affirmons que la croissance n’est pas la solution. La croissance est le problème.
Pour toutes ces raisons, la Décroissance est nécessaire. Au contraire de la récession subie, de l’austérité imposée, la Décroissance vise à réduire les inégalités en même temps que notre empreinte écologique.
Une transition est déjà en marche: la société regorge de personnes sensibles à la dégradation du monde et aux déséquilibres sociaux, qui travaillent à l’émergence d’alternatives concrètes. Il est nécessaire d’encourager cette forte dynamique.Les élections européennes sont donc pour nous l’occasion de montrer que la décroissance est un chemin souhaitable et tout à fait réaliste pour notre société. Nous avons décidé de mettre en avant, durant cette campagne, sept propositions, en lien direct avec cette Europe dont nous ne voulons plus :

  • Souveraineté monétaire, par la sortie de la monnaie unique et le droit à l’émission de monnaies complémentaires couplées à une monnaie commune ;
  • Souveraineté alimentaire, en rompant avec la PAC et en proposant une politique agricole qui favorise l’agriculture paysanne et la biodiversité ;
  • Contre les Traités commerciaux de libre-échange : pour des Traités de coopération et la relocalisation ouverte ;
  • Rupture avec la politique de mégapoles qui organise la mise en concurrence des territoires ;
  • Rupture écologique dans la politique énergétique et industrielle pour notamment tendre à la sobriété énergétique, l’arrêt du nucléaire, la non-exploitation des énergies fossiles non conventionnelles et l’utilisation des énergies renouvelables locales
  • La maitrise et le juste partage des ressources au niveau local pour éviter les déplacements contraints des populations et l’errance économique, afin que la misère ne suscite plus l’émigration.
  • Une sortie d’urgence des nucléaires (civil et militaire) en France, et une rupture radicale avec la politique guerrière et coloniale française (comme en Libye, au Mali, en Syrie, en Centrafrique) et avec la politique étrangère de l’Union Européenne, à la remorque de l’impérialisme étatsunien.
Dans une logique de convergence, nous appelons à construire une autre coopération entre les peuples, en mettant nos décideurs face à leurs contradictions : cette élection est l’occasion de s’informer, de se mettre en réseaux, de rencontrer et surtout d’initier des démarches, initiatives, idées et collectifs avec les habitants. La résistance, les initiatives et l’expérimentation c’est maintenantDans les semaines qui viennent, nous sommes à votre disposition pour toute interview qui permettra d’alimenter le débat démocratique.


Les 5 listes Europe-Décroissance
.
.
1 Décroissance Ouest http://elections.interieur.gouv.fr/ER2014/02/02L009.html
– Tête de liste Caroline Bouissou, 50 ans, artiste. 02 28 13 94 45 ou 06 75 93 63 51 caroline.bouissou@orange.fr (habite à L’Hermenault en Vendée)
– Mandataire financier Thierry Brulavoine, 02 40 53 60 16 tbrulavoine@no-log.org (habite St Nazaire en Loire-Atlantique)
.
2 Europe Décroissance Nord Ouest http://elections.interieur.gouv.fr/ER2014/01/01L015.html
– Tête de liste : Tristan Duval, 23 ans, étudiant, 06 48 74 77 89  tadeus22@yahoo.fr (habite à Lille).
– Contact en Haute-Normandie : Stéphane Madelaine, 44 ans, enseignant, 06 41 91 40 19 stephane.madelaine@gmail.com (habite le Havre)
– Mandataire financier : Laurent Telle.
.
3 Europe décroissance Ile-de-France http://elections.interieur.gouv.fr/ER2014/07/07L009.html
– Tête de liste Julien Volganli, 29 ans, musicien, 06 15 23 34 33 julien.volganli@laposte.net (habite Fontenay Sous Bois 94)
– Porte-Parole Christian Ghiotti, 06 67 39 48 00 christianghiotti@hotmail.fr (Paris 19°)
– Mandataire financier : Régis Laacher, 06 11 51 11 88 regis.laacher@gmail.com (habite Paris, 75002).
Le communiqué d’Europe décroissance Ile-de-France
Site web : http://ocparis.canalblog.com/
.
4 Est Décroissance 2014 http://elections.interieur.gouv.fr/ER2014/03/03L025.html
– Tête de liste Joe Labat, 58 ans, socio-anthropologue, 03 83 23 63 14 icilabat@hotmail.fr (Habite Nancy 54)
– Adresse de contact : estdecroissance2014@laposte.net
– Mandataire financier : Lionel Chambrot  Lionel@chambrot.com
Site web : http://epoc54.wordpress.com/
.
5 Europe décroissance Centre http://elections.interieur.gouv.fr/ER2014/06/06L024.html
– Tête de liste Jade Nomain jade.lenomain@gmail.com
– Porte-parole Pierre Leroux, 57 ans, 06 84 20 88 07 pierre0leroux@orange.fr
– Porte-parole Adrien Couzinier 36 ans, 06 16 37 19 19 a_couzinier@yahoo.fr
– Adresse de contact : europeennes-sud-est@ml.les-oc.info
La France est découpée en 8 grandes circonscriptions lors de ces élections européennes.
Nous ne sommes parvenus à couvrir que 5 de ces 8 circonscriptions

Soutenez nos actions

Si vous désirez soutenir financièrement les campagnes des décroissants, il suffit de faire un chèque :

  • à l’ordre de l’ADOC
  • l’envoyer à ADOC Pallières 30140 THOIRAS
  • indiquer au dos du chèque le nom de la campagne (municipales, européennes, locales…) que vous soutenez, ou le nom de la structure (PPLD, MOC, un collectif local, fonctionnement général des campagnes …)
  • si vous êtes imposable, vous recevrez un reçu qui vous donnera droit à une réduction d’impôt de 66% du don effectué

Ce soutien est essentiel pour que nous puissions continuer à diffuser nos idées. Merci de votre aide

 http://decroissance-elections.fr/wp-content/uploads/2012/04/mocppld_x.jpg
http://decroissance-elections.fr/
decroissance-elections-coordination@lists.riseup.net

Appel pour une rupture écologique avec l’Union Economique Européenne

Appel aux décroissants, antiproductivistes, anticapitalistes pour une rupture écologique avec l’Union Economique Européenne
vers une relocalisation ouverte, des coopérations interrégionales et la souveraineté des peuples
Merci de bien vouloir faire suivre cet appel

moc+ppld

La société de croissance accumule dramatiquement toutes les catastrophes : économique, environnementale, sociale, culturelle et politique. L’absurdité de ce modèle de société n’est malheureusement plus à démontrer tant les inégalités sont devenues flagrantes, le mal-être de plus en plus insoutenable et les désastres industriels, sociaux et/ou écologiques, presque quotidiens. La Croissance n’est pas la solution. La Croissance est le problème.

En parallèle, nous assistons à une transition qui est déjà en marche. Malgré l’impasse dans laquelle nous mène le système capitaliste et les stratégies d’adaptation qu’il développe pour sa propre survie (greenwashing,  « développement durable », « croissance verte », « économie circulaire »), la prise de conscience de l’impasse dans laquelle nous sommes augmente et l’émergence d’alternatives concrètes connaît une forte dynamique.

La société civile regorge de simples citoyens, de scientifiques, d’universitaires et militants associatifs et politiques, sensibles à la dégradation de notre monde et aux déséquilibres éco-systémiques créés. Ils continuent de tirer la sonnette d’alarme, soutiennent des expérimentations sociales et/ou vont se présenter aux élections en 2014.C’est pourquoi les élections européennes, au-delà des logiques électoralistes des appareils politiques, représentent une bonne occasion :
  • Pour remettre l’économie à sa place, au service de la société : refuser l’impasse technocratique, oligarchique et productiviste dans laquelle se trouvent les institutions européennes : pour une annulation des dettes publiques, pour  la suppression de la monnaie unique et l’instauration d’une monnaie commune, le droit des peuples à l’émission monétaire, et la mise en place de monnaies locales complémentaires
  • Pour une relocalisation ouverte : afin d’initier une transition démocratique et sereine vers de nouveaux modèles de sociétés soutenables, justes et démocratiques, nous soutenons une relocalisation de nos activités économiques et productives et de nos décisions en s’appuyant sur une logique d’espaces écologiques (qui redéfinit les besoins entre un plancher et un plafond). C’est évidemment la solidarité et la coopération entre les territoires et l’ouverture culturelle qui alimentera une telle relocalisation
  • Pour mettre en avant que la première des décroissances c’est la décroissance des inégalités : par la mise en place d’un revenu pour touTEs (sous la forme d’une Dotation d’autonomie ou d’un Revenu inconditionnel), adapté à chaque territoire, couplé à un Revenu Maximum Acceptable (RMA). Et immédiatement , nous proposons une retraite d’un montant égal pour touTEs , dès 60 ans, suffisant pour assurer une vie décente

C’est d’une rupture écologique dont l’Europe a besoin :

  • dans une logique de convergence, nous appelons à la constitution de listes ouvertes dans chacune des grandes régions européennes. Ainsi nous vous invitons toutes et tous à aller à la rencontre de partenaires locaux susceptibles d’adhérer à notre plateforme ;
  • appel à une réflexion citoyenne sur les programmes des partis de gouvernement : être présents et critiquer mais aussi proposer : construisons le projet pour une autre coopération entre les peuples, en mettant nos décideurs face à leurs contradictions ;
  • faire campagne à l’échelle européenne : cette élection est l’occasion de s’intéresser, de mettre en réseaux , de rencontrer et surtout  d’initier  des démarches, initiatives, idées et collectifs avec les habitants des autres régions et pays. La résistance, l’expérimentation c’est maintenant !

 Merci de bien vouloir faire suivre cet appel

Pour nous rejoindre à la réunion de Grigny (69) du 27 octobre, veuillez vous faire connaitre : clic

Pour recevoir nos informations veuillez remplir le formulaire ci-dessous ou contacter decroissance-elections-coordination[-]lists.riseup.net.

[contact-form-7 id= »777″ title= »Lyon-2013″]

Le Collectif Décroissance Élections

 

ppldmoc_x

http://decroissance-elections.fr/
decroissance-elections-coordination[A]lists.riseup.net

 

Appel municipales-Décroissance 2014

Appel municipales-Décroissance
Pour une réappropriation de la démocratie de proximité
Merci de bien vouloir faire suivre cet appel

ppld+moc

La société de croissance accumule dramatiquement toutes les catastrophes : économique, environnementale, sociale, culturelle et politique. 56% de croissance du PIB en 30 ans ont conduit à un doublement du chômage en France et à une destruction encore plus avancée de la nature dans le monde entier. L’absurdité de ce modèle de société n’est malheureusement plus à démontrer tant les inégalités sont devenues flagrantes, le mal-être de plus en plus insoutenable et les désastres industriels, sociaux et/ou écologiques, presque quotidiens. La Croissance n’est pas la solution. La Croissance est le problème.

En parallèle, nous assistons à une transition qui est déjà en marche. Malgré l’impasse dans laquelle nous mène le système capitaliste et les stratégies d’adaptation qu’il développe pour sa propre survie (greenwashing,  « développement durable », « croissance verte », »économie circulaire »), la prise de conscience de l’impasse dans laquelle nous sommes augmente et l’émergence d’alternatives concrètes connaît une forte dynamique.
La société civile regorge de simples citoyens, de scientifiques, d’universitaires et militants associatifs et politiques, sensibles à la dégradation de notre monde et aux déséquilibres éco-systémiques créés. Ils continuent de tirer la sonnette d’alarme, soutiennent des expérimentations sociales et/ou vont se présenter aux élections en 2014.
.

Les élections municipales, bien au-delà des logiques électoralistes des appareils, représentent en effet une opportunité :
– Pour plus d’autonomie : se rencontrer localement dans le but de créer et renforcer les alternatives concrètes et ainsi se réapproprier nos choix de vie, nos productions, de nouveaux systèmes économiques et donc la démocratie : monnaies locales, jardins partagés, villes en transition, ateliers vélos, ressourceries, systèmes d’échanges, ventes directes, etc.
– Pour plus de convivialité : réfléchir ensemble à un projet de transition : quelles politiques pour l’eau, la nourriture, le logement, les énergies, la santé, les transports, l’urbanisme, les déchets, les relations intergénérationnelles, la culture, les médias, etc.
– Pour changer la société sans prendre le pouvoir : créer des contre-pouvoir non pas pour que les politiques fassent à la place du citoyen, mais pour que les politiques permettent aux citoyens de se réapproprier la politique.
Pour soutenir et organiser les résistances et initier des expérimentations sociales et écologiques : reprendre la maitrise commune et publique  du foncier, s’opposer  à la spéculation immobilière, préserver les terres vivrières, reconquérir les centres villes, en refuser l’expulsion des plus pauvres,généraliser la gratuité des transports publics de proximité, faire de nos villes des territoires d’accueil et non de discrimination, maitriser nos besoins énergétiques et alimentaire…. La résistance c’est ici et maintenant !

 Ainsi, dans le respect de la diversité des approches et des stratégies, qui fait la richesse du mouvement de la Décroissance, lançons différents appels, dépendant des spécificités locales :
– Appel à la constitution de listes municipales ouvertes « Pour la réappropriation de la démocratie de proximité ».
– Appel à la création de collectifs politiques en allant à la rencontre de celles et ceux qui sont déjà engagés dans la transition afin de s’organiser en réseaux de contre-pouvoir post électo
raux et ainsi ainsi contrôler l’activité des élus.
– Appel à une réflexion citoyenne sur les programmes des candidats : être présents et critiquer mais aussi proposer : construisons le projet.

Nous nous proposons de relayer, soutenir et aider toutes les initiatives en cohérence avec notre plateforme de convergence et s’inscrivant dans cette démarche.

Nous mettrons à disposition pour celles et ceux qui le souhaitent des documents relatifs aux règles de participation aux élections (memento du candidat), la mise en commun d’expériences autour d’alternatives concrètes, lieu d’eSpérimentations de ce que pourraient être demain des société d’a-croissance :  démocratiques, sereines, autonomes, conviviales et soutenables.

Merci de bien vouloir faire suivre cet appel

Pour nous rejoindre à la réunion de Grigny (69) du 27 octobre, veuillez vous faire connaitre : clic

Pour recevoir nos informations veuillez remplir le formulaire ci-dessous ou contacter decroissance-elections-coordination[-]lists.riseup.net.

[contact-form-7 id= »777″ title= »Lyon-2013″]

Le Collectif Décroissance Élections

http://decroissance-elections.fr/
decroissance-elections-coordination[A]lists.riseup.net

Appel à convergences des décroissants, antiproductivistes et anticapitalistes, en vue des élections de 2014

Appel à convergences des décroissants, antiproductivistes et anticapitalistes, en vue des élections de 2014

La croissance n’est pas la solution …. La croissance est le problème.

Ce sont plus d’une trentaine d’objecteurs et d’objectrices de croissance, venus des 4 coins de la France et représentants toutes les sensibilités de la décroissance politique, qui se sont retrouvés les 16 et 17 mars à Lyon pour anticiper les échéances électorales de 2014 : les municipales en mars, les européennes en juin.

Depuis 2009, à partir des élections européennes, les décroissant-e-s organisent un mouvement politique dont l’objectif est de construire ensemble d’autres mondes souhaitables et soutenables. Ils s’appuient sur une stratégie qui est formulée dans une plate forme de convergence. Cette stratégie écarte la voie de la prise de pouvoir préalable au changement, au bénéfice d’actions multidimensionnelles se fondant notamment sur les utopies concrètes.

L’objectif de cette première réunion était d’envisager, sans tarder, des outils communs, des groupes de travail, des échéances partagées. Il ne s’agissait donc pas de prendre des décisions, mais de mettre en place les moyens de construire ensemble ces futures décisions : formations, projet  et déclinaisons programmatiques, ressources documentaires, supports et plan de communication, dont le propos sera de rassembler autour d’une écologie sociale, anti-productiviste, anti-capitaliste, anticonsumériste.

 Les élections sont une occasion pour les objecteurs et objectrices de Croissance (OC) de porter la radicalité de leurs analyses et propositions auprès de la société civile. C’est pour cela que notre première tâche a été de réorganiser l’Association des Objecteurs de Croissance (AdOC) : association de financement (AF-AdOC) et association politique (AP-AdOC) permettront d’asseoir juridiquement et financièrement notre démarche électorale, mais non électoraliste.

Les élections municipales sont sans conteste celles qui donnent tout leur sens à notre implication locale : dans les alternatives concrètes et les expérimentations minoritaires. Elles permettront de renforcer les projets d’alternatives existantes et d’en initier d’autres, pour sortir du carcan du productivisme et du consumérisme. Mais aussi d’avancer des propositions d’élargissement de la démocratie de proximité, de relocalisations de l’économie, dans une perspective de transition écologique et énergétique.

=> répondre à l’appel pour les municipales

Les élections européennes seront l’occasion de renforcer une convergence de l’ensemble des mouvements OC à travers l’Europe, aux côtés des mobilisations sociales et écologiques, des expérimentations concrètes et des alternatives émancipatrices (en milieu urbain et en zone rurale), à partir d’une vision des services publics et de l’intérêt général reconsidérée autour de la gratuité et de la défense des biens communs. Car nous ne pouvons nous satisfaire d’une union économique européenne qui ruine les peuples, qui met en concurrence les territoires, qui détruit les solidarités, au profit d’une économie spéculative et financière. Nous tenterons d’offrir une visibilité à une échelle plus globale pour porter un projet politique de rupture radicale avec le capitalisme, initier la transition solidaire vers des sociétés écologiquement responsables, socialement justes, humainement décentes et politiquement démocratiques.

=> répondre à l’appel pour les Européennes

Une croissance illimitée dans un monde limité est une absurdité.

Si vous souhaitez dès à présent, participer à l’ensemble de la démarche, nous vous encourageons à prendre connaissance du contenu des débats, à nous contacter, s’inscrire, ou à nous soutenir financièrement.

ppldmoc_xhttp://decroissance-elections.fr/
decroissance-elections-coordination[A]lists.riseup.net

Relevé des prises de décisions :
http://decroissance-elections.fr/

Compte-rendu de l’atelier « municipales » :
http://decroissance-elections.fr/

Compte-rendu de l’atelier « européennes » :
http://decroissance-elections.fr/atelier-europeennes-2014/

Association de financement :
Compte-rendu : http://decroissance-elections.fr/
Appel à dons : http://decroissance-elections.fr/soutenez-la-campagne-des-decroissants/

[contact-form-7 id= »526″ title= »Lyon-2013″]

Des « Objecteurs de croissance » dans plus de 40 circonscriptions aux élections législatives de juin 2012

Les « Objecteurs de Croissance » seront présents dans plus de 40 circonscriptions aux élections législatives de juin 2012. C’est une étape supplémentaire et historique pour le mouvement qui se construit, notamment en étant présent à toutes les élections depuis les législatives de 2007, dont Europe-Décroissance en 2009. Pour porter leur radicalité, les Objecteurs de Croissance se sont parfois associés avec d’autres structures politiques parce qu’ils croient possible et nécessaire un rassemblement de l’écologie radicale, anticapitaliste, et antiproductiviste.

La liste des candidatures se trouve ici : http://decroissance-elections.fr/candidates-suppleantes/

Attention, dans certaines circonscriptions les Objecteurs de Croissance vous invitent à télécharger et imprimer vos bulletins de vote  pour les raisons détaillées ici. Le matériel de campagne se trouve dans le menu matériel de campagne de ce site web http://decroissance-elections.fr/

Une croissance illimitée dans un monde limité est une absurdité

Alors que la classe politique ne jure que par la recherche de la croissance à tout prix pour résoudre les problèmes socio-économiques, nous refusons de cautionner plus longtemps cette fuite en avant qui, sous prétexte d’« efficacité économique », accroît les inégalités, épuise les ressources, massacre le vivant, et emmène l’humanité tout droit dans le mur. Cette augmentation perpétuelle du PIB, sur laquelle repose le système actuel, est en tout état de cause illusoire de par l’épuisement des ressources, et en particulier la raréfaction des sources d’énergie abondantes et bon marché, et de l’accumulation des déchets que ce système produit. Le réalisme ne viendrait-il pas de ceux qui proposent de changer les règles d’un modèle de société voué à l’échec ?

Cette remise en cause du système, c’est l’« Objection de croissance », ou « Décroissance ».

La Décroissance est un projet politique de rupture avec le capitalisme : nous proposons un ensemble d’alternatives et d’expérimentations concrètes pour sortir de la logique économique dominante. C’est la transition volontaire vers une société écologiquement responsable, socialement juste, humainement décente et démocratique. Il s’agit de réduire et surtout modifier notre consommation et notre production afin de réduire les inégalités dans le respect des écosystèmes.

Nos propositions :

  • les relocalisations : habiter, se déplacer, fabriquer, distribuer, échanger, décider, pour retrouver la maîtrise de nos usages, ménager le territoire, nous réapproprier nos modes de vie et partager les biens communs ;
  • l’instauration d’une réelle démocratie brisant le pouvoir de l’argent et évitant la confiscation du pouvoir par une élite, en redonnant une prise directe des citoyens sur les affaires communes : démocratie directe d’initiative référendaire, combinaison élections-tirage au sort, encouragement à l’autogestion…
  • une société écologiquement responsable avec l’arrêt immédiat des nucléaires mais aussi une mise sous tutelle de la recherche pour la réorienter vers des objectifs écologiques et humanistes excluant les OGM, les nanotechnologies ou les agro-carburants, une révision de l’habitat pavillonnaire au profit de moyens et petits habitats groupés, la libération des territoires de l’emprise automobile, et une décroissance des budgets militaires et publicitaires. ;
  • une société juste et humainement décente en refusant l’exploitation des autres peuples et de leurs ressources, l’instauration d’une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie incluant la gratuité des services publics, des usages reconnus socialement utiles et écologiquement responsables, la gratuité du bon usage écologique et modeste des ressources de première nécessité et de la terre, la réduction du temps de travail couplée à l’instauration d’un revenu maximum autorisé ;
  • l’émancipation de l’éducation et des cultures de la compétition, de la concurrence et de la consommation.

Pour soutenir notre action, connaître les professions de foi et les initiatives consultez la plate-forme nationale Décroissance-Elections

 

Soutenez les actions des décroissant.e.s

Si vous désirez soutenir financièrement les campagnes des décroissant.e.s, il suffit de faire un chèque :

  • à l’ordre de l’ADOC
  • l’envoyer à ADOC Pallières 30140 THOIRAS
  • indiquer au dos du chèque le nom de la campagne (municipales, européennes, locales…) que vous soutenez, ou le nom de la structure (PPLD, MOC, un collectif local, fonctionnement général des campagnes …)
  • si vous êtes imposable, vous recevrez un reçu qui vous donnera droit à une réduction d’impôt de 66% du don effectué

Ce soutien est essentiel pour que nous puissions continuer à diffuser nos idées. Merci de votre aide

 http://decroissance-elections.fr/wp-content/uploads/2012/04/mocppld_x.jpghttp://decroissance-elections.fr/
decroissance-elections-coordination@lists.riseup.net